banniere
A l'onglet "inventaires" vous trouverez, à ce jour, 7752 fiches d'instruments de physique et 497 fiches de sciences naturelles objets
   

Etablissement : Lycée Saint-Sernin (31)
Ville : Toulouse
Discipline : Electricité dynamique
Typologie : Utile
PILE DE GRENET AU DICHROMATE DE POTASSIUM

Fonction : Produire de l’énergie électrique grâce à une réaction chimique d’oxydo-réduction.

Description : Cet appareil est constitué de deux plaques (C) en charbon de cornue et d’une lame de zinc (Zn) soutenues par le couvercle en ébonite d’un ballon en verre.
Le ballon de forme sphérique à long large col, contient un mélange de solution de dichromate de potassium (qui joue le rôle de dépolarisant ) et d’acide sulfurique.
Le pôle positif de cette pile est formé par les deux plaques (C) en charbon plongeant, le pôle négatif par la lame de zinc (Zn) placée entre les deux plaques de charbon et deux fois moins longue que ces dernières. Cette lame peut glisser dans une coulisse grâce à une tige verticale dépassant du couvercle.
Le couvercle porte également deux pinces à fils électriques.

Mode Opératoire :
Constructeur : BIANCHI
Initialement, la lame de zinc ne plonge pas dans le liquide. A chaque pince on attache un fil du circuit électrique extérieur qui comporte un galvanomètre (voir les fiches correspondantes). On fait glisser la lame de zinc. Dès qu’elle plonge dans le liquide, on constate que l’aiguille du galvanomètre bouge. On en déduit qu’un courant électrique circule dans le circuit. On en conclut que c’est la pile qui l’a produit.

Actuellement, le fonctionnement d’une telle pile s’explique par la circulation de particules chargées : les électrons au sein des lames et parties métalliques et les ions au sein du liquide. A la surface des lames a lieu soit une réduction soit une oxydation où les électrons interviennent.

Remarque : Année inventaire : 1888
Prix : 30

- La force électromotrice de cette pile est de 1,8 à 2 volts et sa résistance interne de quelques centièmes d’ohm. Ainsi, cette pile délivre-t-elle une intensité quasiment constante pendant plusieurs heures.
- Dans certains modèles, le couvercle a été modifié de telle sorte à laisser passer un tuyau à travers lequel est amené de l’air. L’air ainsi insufflé permet de maintenir une certaine agitation du liquide. Plus l’agitation est importante, plus l’énergie électrique produite est élevée. Ce modèle était utilisé au XIXème siècle en chirurgie (cautérisations).
- Cette pile est très voisine de celle au dichromate de potassium du docteur A. Vincent (voir la fiche correspondante). La pile de Trouvé (voir la fiche correspondante) fonctionne avec le même électrolyte.

bar2 (23K)  
     
©2009-2010 ASEISTE -- Directeur de publication : Francis Gires -- Webmaster : Marie Dubos
© Copyright 2009, Site créé par Marie DUBOS (artistique) et Philippe LEPERT (technique). Tous droits réservés.
Mentions légales | Utilisation des photographies | Contact